Dans l’impasse

(sushi, bushido aux murs)

 

 

A Bonsergent, jouant Orphée,

Les portes se sont ouvertes,

Connaissant les codes et les clés,

Cerbère, mine défaite.

 

Les poches vides, l’idéal !

Credo : Force & Ruse au combat.

Entends ma musique, chacal,

Elle détruit tes reliquats.

 

Pour un sophiste finissant,

Chauve, barbu, camomille...

Sa pauvre petite fille.

 

Parle Ego et Libre-arbitre.

Et la Physis, sombre pitre !

Ma fin est mon commencement.

 

 

Cahier / Inédit / Accueil