Etrangler un miroir

 

 

Etrangler un miroir est inutile et souvent périlleux, mais on en tire une grande satisfaction ; là réside tout l’intérêt. C’est pourquoi, même averti, rien n’empêche le résolu. Cependant, il arrive que, par une trop grande concentration, et un souci de trop bien faire, l’inexpérimenté ne supporte pas la strangulation. Le commissaire de police a alors beau jeu de conclure au suicide.

 

Cahier / Inédit / Accueil