Sombre intérieur

 

 

Ce moment où la lumière décline...une poussière dans l'oeil. Sans doute la digestion, le saké a aujourd’hui mauvais goût. Dehors, les arbres aspirent à la sauvagerie. 5000 ans de jardinage n’y changeront rien. « Crépuscule », ce mot ment. Le con trace, stuc façonné par l’oubli de la déesse.

 

 

 

Cahier / Inédit / Accueil